Historique
   
 
 
Historique du Cantal

Longtemps abordé avec réticence, en raison des textes qui le décrivaient de nature hostile, de pentes et d’abîmes effrayants, de chemins âpres et rocailleux, le Cantal a connu au cours des siècles une riche histoire marquée de nombreux événements.


L’histoire du Cantal est certes constamment liée, dans ses grandes lignes, aux évolutions générales. Cependant, le caractère montagnard du pays et sa situation en France lui confèrent quelques traits originaux :
- le massif densément circulaire a en effet joué tantôt le rôle de butoir où sont venues se heurter des influences de tous les horizons, tantôt celui d’une zone d’éclatement.

- d’un autre côté, sa position centrale lui a valu, étrangement, d’être une sorte de frontière à de longues querelles anciennes.

Le Cantal a été en grande partie, et ce, pendant longtemps, occupé par les glaciers. Aussi le massif n’est véritablement devenu accessible qu’après la dernière grande période de réchauffement, entre 13000 et 10000 ans avant Jésus Christ. Les premières traces de présence humaine se situeraient à l’âge de pierre.

La dénomination de « haute Auvergne » ou de « haut pays d’Auvergne » remonte au moyen âge, certainement en raison de son relief élevé et par conséquent de la rudesse de son climat. Ces facteurs géographiques et climatiques n’ont pas facilité son peuplement. Ce dernier s’est réellement développé à cette même période : passage d’une économie de prédation à une économie d’exploitation et de production.

 



L’étymologie du terme Cantal
aurait une origine celtique (Cant : brillant). Elle proviendrait de l’arrivée probable de ces peuplades d’Europe Centrale venues sur ce territoire pour utiliser ses nombreuses richesses naturelles et non pour se sédentariser contrairement aux Romains qui colonisèrent progressivement le massif Cantalien, comme nous l’indiquent de nombreux vestiges sur la Planèze. A cette époque se sont développés les grands domaines agricoles et de nombreux villages avec le suffixe «ac» qui signifie «domaine de», encore présent aujourd’hui sur le département (39 communes sur les 260).


Dès le IX ème siècle, on voit se multiplier les petites seigneuries et naître les abbayes comme celles construites sous l’égide de Géraud d’Aurillac. Des villes se développent autour de ces pôles (monastères et châteaux) faisant office de zones de sécurité et favorisant ainsi la genèse d’une économie agricole en voie de prospérité autour de ces grands domaines.
A partir du XII ème siècle, le Cantal connaît une période faste et les villes acquièrent une certaine autonomie. Parallèlement se développe la vie intellectuelle et artistique véhiculée par les troubadours qui font apprécier la langue et la culture locale au niveau national.




projet pedagogique

 
     
ferme pegagogique
Sandrine & Christophe - 15290 OMPS (Cantal Auvergne) - FAEC daudé - contact@ferme-de-daude.fr     Tél. 04 71 64 75 65

Accueil| Mentions légales| Notre plaquette | Plan du site | Réalisation Hippocom